REACHSUMMIT

http://reachsummit.zeblog.com/

Caroline Letrange

Caroline Letrange Sanglez vos sacs pour partir avec moi sur les sommets de l'Himalaya et du Kilimandjaro ! Népal, Tibet, Inde, Bouthan, Mustang, Kilimandjaro ... destination les régions parmi les plus envoûtantes du monde !

Tous les Articles

Derniers Articles à lire !

Liens Photos

Everest Tibet
Everest - Tibet
-------------------
Kilimandjaro
Kilimandjaro - Afrique
-------------------
Cho Oyu
Cho Oyu & Co - Himalaya
-------------------
nepal trek
Pashupatinath - Népal
-------------------

Compteurs

Articles classés par Catégories

Fils RSS

Meteo/Weather

Click for Kathmandu, Nepal Forecast

Click for Kilimanjaro, Tanzania Forecast

Click for Lhasa, Tibet Forecast

Référencement

TREK : Mal des Montagnes

Par Caroline Letrange :: 27/06/2007 à 4:24 :: Ascension

Vous partez en montagne ?

Maux de crâne, perte d'appétit, quelques vomissements par-ci par-là ? Si vous partez en altitude, ne cherchez plus, vous avez le mal des montagnes !

Dès 3000 mètres d'altitude, et même si votre condition physique est parfaite, ce mal peut rapidement évoluer vers un œdème cérébral ou pulmonaire. Les premiers symptômes sont les maux de tête, une très grande fatigue inhabituelle, une perte d’appétit et des insomnies répétées. Plus vous montez, plus les symptômes s'accentuent. Vous pouvez également avoir une rétention d’urine, un essoufflement, même au repos, et les maux de tête résistant à l’aspirine ou au paracétamol. Enfin, la survenance de vomissements, une fatigue extrême, voire des troubles du comportement indiquent qu'il est urgent de redescendre.

Pour l'œdème pulmonaire : essoufflement anormal à l’effort, une fatigue extrême, une toux sèche et difficile à controler avec, parfois, des crachats mousseux et un fort essoufflement au repos. Là vous devez impérativement descendre.

Ainsi si vous partez au dessus de 4000 mètres et surtout si vous envisagez de vous attaquer aux sommets himalayens de plus de 8000 mètres, il vous faudra :

- Faire une ascension lente
- S’hydrater, jusque 8 litres par jour en Himalaya sur les plus hauts sommets
- Si les symptômes du mal des montagnes surviennent, arrêtez votre ascension et si les symptômes persistent ou empirent, redescendez au plus vite.

Avant de partir, faites donc un test d'effort, un bilan cardiaque et médical. Certains médicaments permettent de prévenir le mal des montagnes, le Diamox essentiellement, mais c'est un diurétique donc des complications peuvent, en fonction de vos antécédents médicaux, survenir. L'aspirine est le meilleur ami du mal de tête mais il ne faut pas non plus en abuser !

La meilleure chose est de bien vous entraîner avant de partir : Course à pied, piscine, vélo ... tous les sports qui font travailler votre rythme cardiaque et votre souffle. Travaillez l'endurance, donc des sports qui privilégient l'effort sur une longue durée. Evitez des sports "violents" pour le coeur (tennis, squash, foot ...) et apprenez à respirer sans vous essoufler.
Et lorsque vous êtes en trek ou en ascension, marchez doucement !!

Votre trek sur mesure en Himalaya dans la vallée du Kumbu ? Mera Peak + Island Peak ...


Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://reachsummit.zeblog.com/trackback.php?e_id=219144
Copyright © REACHSUMMIT - Blog créé avec ZeBlog