REACHSUMMIT

http://reachsummit.zeblog.com/

Caroline Letrange

Caroline Letrange Sanglez vos sacs pour partir avec moi sur les sommets de l'Himalaya et du Kilimandjaro ! Népal, Tibet, Inde, Bouthan, Mustang, Kilimandjaro ... destination les régions parmi les plus envoûtantes du monde !

Tous les Articles

Derniers Articles à lire !

Liens Photos

Everest Tibet
Everest - Tibet
-------------------
Kilimandjaro
Kilimandjaro - Afrique
-------------------
Cho Oyu
Cho Oyu & Co - Himalaya
-------------------
nepal trek
Pashupatinath - Népal
-------------------

Compteurs

Articles classés par Catégories

Fils RSS

Meteo/Weather

Click for Kathmandu, Nepal Forecast

Click for Kilimanjaro, Tanzania Forecast

Click for Lhasa, Tibet Forecast

Référencement

NEPAL : Trek a Namche Bazaar

Par Caroline Letrange :: 26/04/2007 à 20:20 :: Trekking
Posté initialement par caroline Letrange le 10/10/2006

Capitale du peuple sherpa située à 3440 mètres d'altitude, la petite ville est au milieu de la splendide vallée du khumbu. Le village est niché au creux d'une imposante montagne entourée de forêts en contre-bas et entouré des imposants massifs enneigés tout autour : Le Tamserku, l'Ama Dablam et plus loin, l'Everest.

Départ de Kathmandu à partir de l'aéroport de Tribhuvan dans les petites avions d'une quinzaines de places maxi pour Lukla. Le vol, qui dure envirion 1/2 heure permet de survoler Kathmandou, de découvrir la vallée et dans la brume du matin le temple des singes, Swayanbunath. Puis, très vite, on découvre toute la rangée des 8000 mètres enneigés.

Attérissage impressionnant sur une piste de Lukla posée sur le flanc d'une montagne et avec une très (très) forte pente pour ralentir à l'attérissage et propulser au décollage, moteurs à plein régime ! On ne rechigne pas à attacher sa ceinture !!  Le voyage se fait en deux temps, les trekkeurs d'abord, les bagages ensuite. Mais comme la piste n'est ouverte que quelques heures par jour du fait des conditions climatiques (l'amoncellement des nuages le plus souvent), les sacs arrivent parfois avec une bonne journée de retard.

Le village de Lukla longe une route principale en pierres où lodges, cybercafés et magasins en tout genre se cotoient. Les yaks et les zoes (ou dzos, à mi-chemi entre le yak et la vache), prennent le relais avec les sacs, direction la vallée. Après le déjeuner arrosé de thé et d'un peu de Chang (alcool tibétain), puis traversée des villages. Sur la route, les Murs Mani barrent le chemin ; il est important de les croiser par la gauche afin de toujours les avoir à sa droite, la main pure. Sur les pierres, des prières bouddhistes, et l'inscription en forme de lithanie : "Om Mani Padme Um" (révère le joyau au centre du lotus, en référence au Bouddha). 4/5 heures de marche avant de planter sa tente pour la nuit.

Puis dès le lendemain matin, reveil à l'aube et départ vers Namche Bazaar. Dès l'entrée du Sagarmatha National Parc, les touristes doivent s'aquitter d'un droit d'entrée de 1000 roupies ; l'argent sert à la conservation de la région, à des projets écotouristiques et à l'entretien du site. En tout, 5 heures de marche environ, à travers de magnifiques paysages de forêts de pins avant de découvrir, niché dans le flanc d'une montagne, l'incroyable Namche. C'est un lieu de passage important pour le commerce, avec le Tibet essentiellement, où le sel, la viande et le riz, entre autres, transitent à dos de yaks. Namche est également le passage obligé des expéditions qui se rendent vers le Kalapathar, le Mera peak, l'Island Peak, l'Ama Dablam et, bien sûr, le camp de base de l'Everest. De magnifiques parcours de treks et d'ascensions ont pour point de départ Namche Bazaar. Aujourd'hui, le développement de Namche est suffisament important pour y trouver des cybercafés un peu partout, la TV par cable, des pubs et de nouveaux lodges pour les touristes, toujours plus nombreux. Toutefois, Namche n'y a pas perdu le charme du pays Sherpa. Les gens y sont accueillants, l'environnement enchanteur et la vallée magique.

Le parcours dans Namche se fait par le marché, puis vers les hauteurs pour y découvrir "the everest view" d'où le panorama de l'Everest est à couper le souffle et enfin vers l'incroyable monastère bouddhiste sur les hauteurs. Les rues sont pleines de vendeurs et les caravanes de yaks traversent les rues avec leurs chargements.


Partez pour un Trek vers Namche Bazaar, la capitale des Sherpas, dans la vallée du khumbu au Népal pour découvrir le panorama de l'Everest ;

Consultez nos voyages et montez votre trek avec
REACHSUMMIT

NEPAL : Trekking seul ?

Par Caroline Letrange :: 27/04/2007 à 20:09 :: Trekking
(Initialement posté par Caroline Letrange le 02/12/2006)

Plus info qu'intox, depuis octobre 2006, les touristes désireux de faire un trek ou une ascension au Nepal devront être enregistrés auprès d'une agence locale.

  • Vous voulez en savoir plus ?
Alors je vais tenter d'expliquer et vous faire partager mon avis (qui vaut toujours ce qu'il vaut, et pas plus !)  ...

Les changements politiques, la stabilité pointant son nez et le tourisme renouant avec de très bons chiffres, le  Népal a souhaité "maîtriser" ce nouvel afflux de touristes et avantager ses infrastructures. Ainsi depuis le 15 octobre dernier, lorque vous vous inscrivez sur un trek, vous devez avoir un certificat de trekking, le TRC (Trekking Registration Certificate) émis par une agence locale qui se le procure auprès du TAAN (Trekking Agents Association of Nepal). Une lettre d'accréditation de l'agence sera alors emise au prix de 250 NRS (grosso modo environ 2,5 euros). Ce prix sera automatiquement répercuté sur le prix de votre voyage. En retour, vous êtes enregistré et l'agence pourra vous fournir les services nécessaires pour votre trek (y compris le guide, les porteurs ...). Un contrôle est effectué, en ce moment, sur les parcours de trek.

  • Pourquoi une telle réglementation ?
Personne ne donne de raisons bien définies mais la raison évidente est de maitriser l'industrie du tourisme qui s'éparpille entre des agences, des guides indépendants et des voyageurs qui "grugent" pour ne pas payer de permis d'ascension ou de trek.

Je pense que cette décision arrive au moment où le tourisme semble aller mieux
, où les chiffres commencent à être à la hausse et où la manne du train Beijing-Lhassa va apporter un nombre très important de touristes chinois. N'oublions pas non plus que les Jeux Olympiques de Pekin ont lieu en 2008 et qu'il se pourrait que les autorités souhaitent anticiper un contrôle des touristes (et de l'argent généré) qui pourraient affluer du monde entier. Ce n'est pas une certitude, mais ayant participé à une des réunions au "Tourism Board", certains yeux sont bien tournés vers la Chine.

Enfin, je suis convaincue que le Népal souhaite en finir avec les touristes qui refusent de payer les différentes taxes de parcs ou d'ascension et partir seul au péril de leur vie sous prétexte qu'ils sont aguérit et qu'ils connaissent la montagne comme leur poche. Trop d'accidents, de décès, de disparitions en montagne ou sur des parcours dits "faciles" comme le tour des Annapurnas où vous avez, quand même, des cols à près de 5000 à passer ... le Népal n'est pas une région sans dangers ; des cols à 5000 cela veut dire plus haut que le Mont-Blanc, il ne faut pas l'oublier !


 De plus, je trouve outrageant de refuser de payer des taxes qui sont, sommes toutes, dérisoires pour des prétextes que je trouve sans justification. Rappelons que le Népal est un des pays les plus pauvre d'Asie et que refuser de se plier à certaines règles, nous dessert dans notre image de touriste. Cela marque un certain mépris pour ces populations qui vivent du tourisme. Les parcs sont magnifiques et doivent être sauvegardés, ce n'est pas gratuit (pour rappel, parc du Kilimandjaro, 630 USD de taxes en liquide, rien a voir avec les 1000 RS -10EU- de la vallée du Khumbu).

Les populations ont besoin de vivre, passer outre leurs services revient à les ignorer ... et eux nous accueillent toujours les bras ouverts. Combien coûte au gouvernement népalais (ou de tout autre pays) un rapatriment ou une recherche en hélicoptère pour une personne qui a pris un itinéraire adjascent tout cela pour ne rien payer !! très cher ...

Peut-on toutefois faire un trek avec un guide indépendant ?


Le népal fait t-il de la résistance ?

 Si vous regardez les région voisines, d'autres pays (Tibet, Bhoutan ...) ont mis en place des mesures très restrictives pour "cadrer" l'afflux de touristes sans que cela ne freine l'industrie du tourisme. Au Bhoutan la taxe est de 700 USD pour entrer dans le pays, au Tibet, vous êtes "fichés" de la frontière, sur votre trajet (que vous ne pouvez changer à votre guise), votre permis d'ascension est personnel sans possibilité de le céder si vous ne faites pas l'ascension et vous avez un officier de liaison dans les camps ... et pourtant on y va quand même !
Je crois que le Népal souhaite plus se "recadrer" pour maitriser son tourisme. L'environnement est très fragile dans ces régions et les populations vivent au contact constant de la nature (80% de la population vit de l'agriculture au Népal), le pays souhaite donc avoir un oeil sur les touristes qui entrent et sortent du pays.

  • Que doit-on en penser ?
J'aime profondemment ce pays et ses habitants (si ça s'était pas vu, je vous le dit !!) et les changements, même difficiles à "avaler", vont, pour l'instant, dans le bon sens. Pour ma part, je préfère payer 250RS pour une taxe au tourisme que 2500RS à des maoistes qui achètent, avec votre argent, des balles pour leur fusils ... et ça ne gêne pas beaucoup de touristes de sortir l'argent, bizarre parfois 'l'humanus touristus" !

Partez pour un splendide trek vers le camp de base de l'Everest dans la vallée du Khumbu avec l'ascension du Kalapatar ou par Gokyo. Découvrez l'ensemble de nos treks dans la vallée de l'Everest.

NEPAL : Kayak Rodéo

Par Caroline Letrange :: 02/05/2007 à 3:10 :: Trekking
(déposé Par Caroline Letrange :: 11/2006)

Des frissons, du fun et de l'eau vive à profusion !

Je reviens du grand championnat de kayak organisé sur la rivière Sunkosi qui se situe à 2 heures de Kathmandu. Beaucoup de monde pour ce rassemblement de kayakeurs un peu dégentés ! Le népal y est très bien représenté et le niveau des compétiteurs est élévé ... mais le plaisir est toujours au rendez-vous avec bières et films de glisse à la nuit tombée !!

Contactez nos Photographes sportifs, spécialisés en sports extrêmes.
Pour voir les autres clichés et vous offrir un photographe profesionnel pour vos expéditions, treks ou compétitions

Participez aux événements sportifs, treks et ascensions au Népal. Contactez-nous pour vos réservations.

TIBET : Quel visa avant départ ?

Par Caroline Letrange :: 14/06/2007 à 12:22 :: Trekking
Need translation ? get here !

Le tibet est une province autonome de la Chine sous autorité (et controle) des autorités Chinoises.

Beaucoup de questions et de demande de renseignements m'ont été posées pour savoir quels étaient les formalités à remplir pour accéder à cette splendide région sauvage et aride. Voici quelques réponses :

Tout d'abord, un postulat de base qui s'impose : vous ne pouvez voyager (et entrer) seul au Tibet. Les autorités vous obligeront toujours à vous insérer dans un groupe d'au minimum 5 personnes à partir d'une agence pour effectuer votre  périple au Tibet. De plus, l'entrée au Tibet ainsi que la sortie se fait au sein d'un groupe.


Passage de la frontière chinoise par le "Pont de l'Amitié" via la ville
de Tatopani au Népal pour remplir ses dernières formalités

Si vous allez en trek visiter les grandes villes du Tibet telles que Lhasa, Gyantse, Shigatse et pousser jusqu'au Mont Kailash (voir notre itinéraire), passez par le Népal et ne vous embêter pas à prendre un visa à partir de votre pays d'origine, ce sera un visa chinois qui sera automatiquement annulé pour être remplacé par un visa spécifique pour le Tibet. Partez donc léger !

A partir de Kathmandu, les agences prennent en charge sur place les formalités nécessaires pour faire établir votre visa. REACH SUMMIT s'occupe entièrement de ces formalités lorsque vous effectuez votre trek ou votre ascension au Tibet. Munissez vous de votre passeport et de photos d'identité et de quelques renseignements tels que : nom, sexe, date de naissance, numéro de passeport, nationalité et votre métier.

Il ne faut que quelques jours pour que les formalités soient établies. La validité du visa est de 3 mois

Petite recommandation d'usage : lorsque vous inscrivez votre métier, éviter toute profession en rapport avec le journalisme car votre visa pourrait prendre beaucoup (beaucoup) plus de temps à établir ! même chose si vous êtes diplomate ou membre d'un gouvernement ... allez faut savoir mentir parfois !!

Visiter les plus belles villes du Tibet ou accéder aux sommets mythique ?ReachSummit vous accompagne sur les plus beaux itinéraires de trek !!


NEPAL : Descente d'enfer !

Par Caroline Letrange :: 09/11/2007 à 10:26 :: Trekking

Extraordianire expérience que de descendre en rafting ou en kayak la rivière BHOTE KOSI à seulement quelques kilomètres Kathamandu.

Ce matin départ en bus pour vers la frontière tibétaine pour suivre un groupe de rafteurs dans leur descente d'une des rivières les plus mythiques du Népal : La rivière Bhote Kosi. Avec les chutes de neiges et les précipitations plus abondantes que les années précédentes, la rivière a considérablement gonflée et les plus grosses sections se classent en grades 5 et 6 et varient en 4 / 4+ et 5 sur le reste de l'itinéraire. Le soleil est au rendez-vous et l'ambiance est décontractée.



Grace a notre partenaire AdventureX-Guys, Reach Summit propose des réductions pour les groupes Gay, nous contacter pour en savoir plus >

Sur la route qui serpente le long des collines, chacun jete un oeil attentif en contrebas pour repérer les endroits les plus ardus à passer. La route est bonne et il nous faut seulement 4 heures au départ de kathmandou pour arriver au point de ralliement où les équipes de rafteurs gonflent les boudins à grand coup de pompe. Casques et gilet de rigueur ! Pas de place pour l'amateurisme sur des rapides délivrant leurs doses d'adrénaline et de plaisir.


J'ai à ma disposition une voiture avec chauffeur. Le but : courir au devant des fous furieux en pleine descente, poser mon matériel photo dans l'eau glacée et faire un maximum de bonnes photos sur les sections les plus engagées. Je courre pour trouver l'endroit adéquate. Glisse le long des pentes de cailloux vers les berges et m'immerge jusqu'aux genoux avec mon matos photo. Enfin les kayaks arrivent en premier pour repérer le terrain puis c'est le tour des rafts. 6 énormes rafts avec au moins 6 personnes à bord dévallent les remous glacés. Les visages se tendent et l'attention est extrême. L'erreur interdite ! Mais le plaisir est maximum.




Dès les rafts passés, je prends le chemin inverse en me tordant les chevilles une demi-dizaines de fois puis saute dans le combi. Direction l'aval pour rattrapper les rafts en pleine prise de vitesse. A la fin de la journée, j'ai les jambes en compote et les genoux en miettes.

En fin de journée, direction The Last Resort, ilot de verdure accroché à la montagne à la frontière avec le Tibet, pour une soirée de Show Photos autour d'une bière fraiche !



Demandez un devis pour être pris en photo lors de votre descente en raft ou en Kayak sur les rivières du Népal du Sikkim ou du Boutan. Participez au Rodeo Kayak, superbe compétition qui se déroule au Népal tous les ans en Novembre. Au plaisir de vous proposer des souvenirs photo ou video de qualité avec REACH SUMMIT !!


Copyright © REACHSUMMIT - Blog créé avec ZeBlog