REACHSUMMIT

http://reachsummit.zeblog.com/

Caroline Letrange

Caroline Letrange Sanglez vos sacs pour partir avec moi sur les sommets de l'Himalaya et du Kilimandjaro ! Népal, Tibet, Inde, Bouthan, Mustang, Kilimandjaro ... destination les régions parmi les plus envoûtantes du monde !

Tous les Articles

Derniers Articles à lire !

Liens Photos

Everest Tibet
Everest - Tibet
-------------------
Kilimandjaro
Kilimandjaro - Afrique
-------------------
Cho Oyu
Cho Oyu & Co - Himalaya
-------------------
nepal trek
Pashupatinath - Népal
-------------------

Compteurs

Articles classés par Catégories

Fils RSS

Meteo/Weather

Click for Kathmandu, Nepal Forecast

Click for Kilimanjaro, Tanzania Forecast

Click for Lhasa, Tibet Forecast

Référencement

NEPAL : Festival de Dashain

Par Caroline Letrange :: 26/04/2007 à 20:49 :: Visites culturelles
Posté iniitalement par Caroline Letrange le 29/09/2006

Dès fin septembre et début octobre, c'est le grand festival,
Dashain célébré par tous les Népalais. Ce sont quinze jours de célébrations durant la période de la pleine lune. Cette fête célèbre la déesse Durga dans tous ses aspects. Elle est vénérée durant d'innombrables pujas. Des offrandes et des sacrifices d'animaux sont alors pratiqués durant toute cette période.

Dashain commémore la victoire des dieux sur les tous les mauvais démons. Il est dit que durant neuf jours la déesse Durga dû combattre le démon Mahisasur. Le dixième jour est le jour du massacre de Mahisasur et correspond à la victoire de la déesse. La déesse Durga est vénérée dans tout le royaume en tant que déesse mère et elle vient visiter et bénir les maisons en apportant la bonne fortune.

Durant Dashain la nourriture privilégiée est la viande  (chèvre, moutons,  buffle, canard, poulet). Dashain permet ainsi à tous de manger de la viande, généralement très chère. Durant tout le festival des cerfs-volants sont confectionnées et volent un peu partout dans la ville et des tika sont aposés en signe de bénédiction ; cela va de la personne la plus âgée au plus jeune de la famille. Puis vient le Nettoyage des maisons, des routes, des animaux, des temples. Dashain se termine par une Puja en l'honneur de Durga pour la paix et la prospérité.

Durant toute cette période beaucoup de magasins sont fermés et les rues sont un peu vides, ce qui n'est pas plus mal. Cette fête célébre également le passage à la nouvelle année 2063. Les sacrifices d'animaux se font maintenant dans les temples ou chez les bouchers, remplaçant les anciens sacrifices de buffles en place publiques.

Découvrez les charmes de Kathmandou lors d'un trek avec
REACHSUMMIT

NEPAL : Visite de Bouddhanath

Par Caroline Letrange :: 26/04/2007 à 21:00 :: Visites culturelles
Initialement posté par Caroline Letrange le 19/10/2006

Une belle visite !! Bouddhanath est un site particulier où religiosité et sérénité y règnent. J'adore cet endroit !

Le stupa de Bouddhanath, centre du bouddhisme tibétain, est seulement à 8 Km de Kathmandou et le changement est radical. C'est l'une des plus grande stupa au monde avec ses 36mètres de haut et en 1979 le site a ete inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO. Dès 1953, nombre de réfugiés tibétains qui fuyaient le Tibet, on décidés de s'installer autour du site qui a vite été considéré comme le "petit Tibet".

Tout autour de sa base octogonale, une immense rangée de moulins à prières que les fidèles viennent faire tourner pour que la citation gravée dans le métal "Om Mani Padme Um" s'élève avec le mouvement de rotation. Sur le site, entourant la stupa, les petites échopes d'objets traditionnels, de Tangkas, d'épices et de denrées en tout genre s'ouvrent sur la place circulaire. Les tibétains y sont très présents et les temples et gompas (monastères)  tout autour appellent au recueillement. Des lampes à beurres sont allumées par les fidèles et les milliers de drapeaux de prières qui flottent au vent, envoient vers les cieux les mantras imprimés sur le tissus.

Le site fut construit par le roi Manadeva sur les recommandations de la déesse Mani Jogni. Les yeux du Bouddha sont peints sur les 4 faces carrées du stupa pour veiller sur les hommes et leur prospérité. Au centre des yeux le poil des sourcils, marque de sainteté. Puis au dessus, les différents niveaux pour atteindre le Nirvana et enfin la parasol, le symbole du Bouddha.

On se laisse vite envouter par l'ambiance du site, par les couleurs impressionantes, les drapeaux de prières, le lent mouvement de foule qui tourne dans le sens des aiguilles d'une montre autour de la Stupa pour révèrer le Bouddah et faire tourner les moulins à prières. J'adore cet endroit !

Visitez le Népal de septembre à novembre et découvrez des lieux magiques avec 
REACHSUMMIT

NEPAL : Patan ville antique

Par Caroline Letrange :: 27/04/2007 à 2:45 :: Visites culturelles
Initialement déposé par Caroline Letrange le 20/11/2006

Patan, la ville royale !


Au sud de kathmandou, à environ 6 km du centre, Patan est une ancienne ville royale construite au sud de la rivière Bagmati. L'ancienne cité prend également le nom Lalitpur, la Cité de la Beauté ou encore, La ville aux toits dorés et pour ses habitants, Lalita Patan, la ville magnifique.

Mais vous pourrez trouver d'excellentes descriptions de Patan, dans tous les bons bouquins d'histoire ou les bons guides touristiques (autre que le guide du nanar, bien sûr) pour compléter votre culture générale.

Alors de quoi vais-parler me direz-vous ? Et bien, je vais tenter de « croquer » Patan aux travers de petites histoires et anecdotes. Plus sympa et moins rébarbatif, non ?

Petit rappel toutefois pour ne pas paraître complétement « inculturé ». Patan est un foisonnement de temples et de stupas bouddhiques érigés autour du palais royal. Les très nombreux et anciens stupas bouddhiques font de Patan la plus ancienne cité bouddhique au monde. La ville a connu son apogé entre le 16eme et le 18eme siècle et devient un centre artistique important, mettant en évidence l'artisanat Newari. La palais principal, détruit en partie lors du tremblement de terre de 1934, et reconstruit depuis lors, est composé de 3 cours principales et la porte dorée, menant aux cours, est gardée par 2 imposants lions de pierres.

Et là commencent les petites anecdotes (laissées à votre appréciation) :

Dans la cour principale du palais, appelée Mulk Chowk et construite en 1868, tous les ans, lors de Dashain, est organisé le sacrifice des 108 animaux ; normalement 108 par jour pendant environ 10 jours, mais cette fréquence dans le nombre de sacrifices est, semble t-il, de moins en moins respectée.

Pourquoi un tel sacrifice et surtout pourquoi 108 ? Ce sacrifice est effectué en l'honneur de Kali et ce dieu a, à lui seul 108 incarnations, donc ce sont 108 animaux, incarnations de Kali, qui seront sacrifiés.

Les animaux sont décapités d'un seul coup de hâche. Si le bourreau manque son coup et ne tranche pas la tête en une seule fois, il est supposé ne jamais pouvoir atteindre le nirvana. Il est donc primordial d'avoir un bon coup de sabre ou de hâche incisif. Le sang des animaux est alors aspergé sur les murs autour du temple dédié au dieu. Gardant la porte du temple, deux représentations de dieux : Ganga, reposant sur une tortue et Yamuna, les pieds sur un crocodile sacré. Ganga represente le Gange, le fleuve sacré et Yamuna est la soeur du Dieu des enfers.

Face au Palais, une colonne de pierre est surmontée par la représenation du roi Yoganerendra Malla. Son corps est comme protégé par un cobra se dressant sur son corps et, sur sa tête, repose un oiseau. La légende raconte que le roi est considéré comme étant toujours vivant et lorsque l'oiseau prendra son envol vers le palais, le roi sera considéré comme mort. Alors la fin du monde commencera.

A cet instant précis, les éléphants colossaux qui gardent l'entrée du temple de Vishwanath, terminant toute une rangée de temples de styles divers, sortiront de leurs gangues de pierre pour aller s'abreuver dans la fontaine Manga Hiti située en face du temple. A cet instant précis, le monde disparaitra !

La fontaine comprend trois becs verseurs en pierre représentant des têtes de crocodile. La fontaine qui reçoit ses eaux directement de l'himalaya sans passer par le système de distribution d'eau urbain est sensée délivrer une eau pure et sacrée. Il parait qu'elle peut être bue sans danger ; je vous avoue que je n'ai pas eu le courage de tester la véracité de cette prétendue pureté, mon estomac s'étant manifesté par quelques crampes à l'idée de tester cet empyrée liquide !

Le temple de Char Narayan, facilement reconnaissable grâce au Geruda, le véhicule de Vishnu* qui lui fait face, est étonnant car il a été édifié d'un seul tenant dans la pierre.

*Chaque dieu possède un véhicule, sorte de moyen de transport, pour se déplacer. On reconnait souvent le dieu vénéré en se référant à son véhicule. Geruda est un véhicule mi-homme, mi-oiseau.

Le temple de Krishna Mandir est décoré de représentations à connotation sexuelles. Dans les temps anciens, les mariages étant célébrés par des couples très jeunes, l'apprentissage de la sexualité se faisait par l'intermédiaire des représentations ornementales de ces temples. Les représenations commencent toujours par une posture animale : un lion avec une femme, afin de mettre en avant l'imitation de la nature dans la  representation de la sexualité. Les autres postures s'effectuant entre hommes et femmes.

Krishna est considéré comme le dieu de l'amour. C'est un dieu que j'aurais tendance à qualifier de chanceux ou de très performant car il possède 108 femmes et, avis aux Don Juan, 16 000 petites amies !!

Dans la tradition, ce dieu est vénéré comme le dieu du travail ... car il est très occupé avec ses nombreuses conquêtes féminines !

Découvrez nos voyages dans la vallée de Kathmandou et ses sites historiques pour une plongée dans l'histoire du Népal

NEPAL : Histoire de Dieux

Par Caroline Letrange :: 27/04/2007 à 3:00 :: Visites culturelles


Sur la place Durbar de Kathmandou, les dieux y sont bien vivants !


Impossible de visiter Kathmandou sans aller faire un détour sur la place Durbar de Kathmandou. Pour petit rappel d'intêret pour éviter les confusions, il existe 3 places Durbar dans la vallée de Kathmandou : Durbar Kathmandou, Durbar Patan, au delà de la rivière Bagmati, et Durbar dans la ville de Baktapur.

Comme d'habitude pas de grand discours culturels, facilement trouvables sur 'ternet ou dans tous les bons ouvrages, mais je préfère vous livrer les petites histoires qui donnent un peu de vie aux monuments visités.

Alors aujourd'hui, je vais m'attarder sur : le dieu-singe Hanuman, le terrble dieu Kal Bhairav et l'étrange deésse vivante, Kumari

1- Hanuman, Le dieu-singe

Un peu en retrait du centre de la place Durbar, aller vous poster devant le temple d'Hanuman Dhoka. Entrée interdite aux étrangers ce temple est consacré au Dieu-Singe. Son corps est surmonté d'un dais rouge et son visage est couvert d'une épaisse couche de Sindur, une poussière rouge, également utilisée pour appliquer la Tikka, le point rouge apposé sur le front, et mélangé avec de l'huile de sénevé, une graine de moutarde.
Ce dieu enlève les douleurs et réalise les souhaits. Il favorise également les succès militaires. Tous les matins, les fidèles viennent déposer des offrandes sous forme de grains de riz, de monnaie ou de petits bouts de papiers comprenant leurs voeux à réaliser.

Au dessus de la porte du temple, le dieu Krishna dans toute sa splendeur et dans sa représentation tantrique entouré de Krishna mais en représentation plus humaine avec ses deux favorites et, à droite, le roi Prata Malla et son épouse. Ce temple servait au déroulement des cérémonies de couronnement.

C'est dans ce temple que se déroule également les sacrifices d'animaux liés à la fête de Dashain (Voir Billet : Durbar, ville royale).

2 - Kal Bhairav, Le dieu terrifiant

Non loin de là, vous ne pourrez pas râter l'étonnante statue de Bhairav le Noir !

Dieu effrayant couronné de têtes de morts avec de grands yeux et des paires de bras dressés vers le ciel avec dans les mains une épée, un scalp, une hâche, un bouclier et à ses pieds, un cadavre agonisant qu'il écrase ...

Mais pourquoi un tel déluge de terreur qui laisse, l'incrédule touriste que nous sommes tous, un peu perplexe ? En fait ce dieu représent le dieu Shiva dans sa forme destructrice pour "reveiller" le fidèle, l'effrayer face à l'ignorance humaine que représente le cadavre piétinné. les fidèles sont sensés être punit par une mort certaine s'ils s'avisent de mentir devant Kal Bhairav.

Emmenez-y vos rejetons rebelles, sûr qu'ils ne mentirons plus après avoir été présenté à ce dieu un peu hors du commun !

Cette statue a été trouvé dans un champ au nord de Kathmandou au 18eme siècle et transporté définitivement sur la place.

3 - Kumari, the living Godess

Une jeune fille vénérée telle un dieu ... vivant !

En effet Kumari est une très jeune fille élévée au rang de déesse vivante, avant sa chute irrémédiable comme une simple mortelle. Cette déesse vit dans son palais de style Newari construit au 18eme siècle. Kumari est la représentation de Parvati (femme de Shiva, que vous pouvez voir au balcon du temple faisant face au temple de Kumari) ou de Durga (voir billet sur Dashain), autre forme de Parvati ... oui, je sais, tous ces dieux avec toutes leurs incarnations, c'est un peu déroutant, mais bon, on s'y fait à la longue ...

Cette jeune fille est appelée Kumari royale durant toute sa courte période de divinisation, pour se différencier des autres Kumari, déchues. Pourquoi l'élévation au rang de déesse cette jeune fille, la légende raconte qu'un roi recevait la déesse Taleju, sous la forme d'une très belle femme, afin de jouer aux cartes, jusqu'au jour où il la désira éperduement. Mais Couroussée, la déesse disparu et promis de ne jamais revenir. Le roi supplia le retour de la déesse qui accepta d'accéder à sa requête mais revient sous la forme d'une jeune vierge intouchable.

Aujourd'hui, la déesse est choisie parmi des jeunes filles issue du clan Sakya (clan des forgerons) vers l'age de 4 ans. Elle est alors examinée et devra comporter les 32 signes distinctifs du Bouddha ; je vous en livre quelques-uns : avoir des yeux de vache (beaux et allongés comme ceux des yeux de vache), une peau comparable à la douceur de l'écorce du Boddhi Tree, l'arbre sous lequel le Bouddha prêcha, avoir les boucles de cheveu tournant vers la droite, avoir les sourcils qui se rejoingnent au dessus du nez ...

La pauvre jeune fille devra finalement se soumettra à un rituel sensé l'effrayer. elle sera enfermée dans une pièce complétement noire dans laquelle pendent des têtes sanguinolantes d'animaux décapités. Si la Kumari ne bronche pas et ne manifeste aucun signe de peur, elle sera considérée comme la nouvelle déesse vivante. Enfin après une petite séance de choix de vêtement (elle doit retrouver, parmi divers échantillons éparpillés, des étoffes de l'ancienne Kumari) et une bénédiction de l'astrologue, la Kumari est officiellement déclarée déesse.

Dès lors, elle vit reclue du monde dans son temple et ne peut toucher le sol de ses pieds ; elle est alors transportée ou véhiculée dans un char au dessus du sol lors de ses rares apparitions publiques lors des fêtes.
Mais attention, dès qu'une goutte de sang sort de son corps (blessure ou autre), Kumari perd son statut de déesse. elle devient une simple mortelle et sera remplacée par une nouvelle Kumari.

A partir de ce moment, elle peut retourner dans sa famille et se marier. Mais dans les faits, les familles acceptent mal cette ancienne déesse, les prétendants au mariage craignent la mort s'ils se lient avec une ancienne Kumari, l'oisiveté et le statut de divinité d'une très jeune fille de 4 ans jusqu'à ses 12 ans environ modifient considérablement sa perception de la vie et redevenir une simple "humaine" est souvent difficile à envisager spychologiquement. Pour nombres d'entre-elles, tous ces facteurs poussent, parfois, certaines de ces jeunes filles à finir dans la prostitution.

N'hésitez pas à vous trouver dans ce temple vers environ 15 heures pour, en échange de quelques roupies, voir Kumari vous jeter un regard dédaigneux du haut d'une des fenêtres de son monastère. Mais attention, photos interdites !!

Découvrez les différents site de Kathmandu et des savallée avec REACHSUMMIT


NEPAL : Le yéti existe t-il ?

Par Caroline Letrange :: 14/06/2007 à 2:23 :: Visites culturelles
Need translation ? get here !

Le yéti est un mythe qui fascine, légende ou réalité ?

Les rites religieux font partie du quotidien des populations du Népal et du Tibet. Les monastères ou "gompas" sont des centres religieux, des lieux de médidation et d'enseignement de la philosophie bouddhiste.  Les mythes et les légendes font eux aussi partie des récits et textes sacrés sans que jamais on ne puisse aujourd'hui en distinguer la part de légendes et la part de réalité.

Lorsque vous visistez le Népal, passez par le Monastère de Pangboche lors de votre trek en direction du camp de base de l'Everest. A la hauteur du majesteux Ama Dablam en passant par Namche Bazar, ce monastère recèle un trésor que la légende a nourrie pendant de nombreuse années : celle du Yéti. En effet, le monastère détient les restes de ce qui est considéré comme ceux du Yéti !!


la splendide vue des montagnes de la route menant au camp de base de l'Everest.
Au milieu l'Ama Dablam et dans le fond le Lhotse et l'Everest.

REACHSUMMIT organise l'ascension de l'Everest en Full Service ;
pour les tarifs et prestations :
contact@reachsummit.com

C'est au XV eme siècle que le "Yeh-teh" ou "yeh-tch", "l'homme des rochers" comme l'appelle les tibétains, est pour la première fois évoqué et décrit pas un européen. Puis des missions anglaises, en exploration dans la région décrivent de gigantesques empreintes dans la neige et une sihouette de très grande taille se déplaçant sur les heuteurs. Ce sont les occidentaux qui popularisèrent la légende de l'"Abominable homme des neiges" ou "Migyu" comme l'appelle aussi les populations tibétaines !

Selon les légendes venues du Tibet et du Sikkim et rapportées par les Sherpas, le Yéti se présenterait sous 3 formes distinctes :
  1. une homme de très grande taille qui dévore le bétail, c'est le "dzu-tch"
  2. Un singe au pelage roux de moindre taille
  3. et un autre singe, plus proche de l'apparence humaine, couvert de poils et réputé pour être agressif ; c'est notre Yéti, le "Mih-tch" ou " Meh-teh"
Plusieurs théories sont avancées quant à l'existence de ce mystérieux animal : un Orang-outan géant (vraiment ?) ou l'"homme de Pékin" ce singe dont l'apprence se rapproche de l'homme et qui se serait réfugié dans les montagnes (oops vous y croyez ?) ou encore un ancêtre de l'homme de Néandertal qui se serait réfugié dans les habitâts hostiles et reculés de l'himalaya pour se protéger (Jurassic Park is back !!). Allez les dernières théories penchent pour un grand singe de la famille du Gibbon ou de l'Orang-Outan (le revoilà) qui aurait évolué pour s'adapter à son nouvel environnement.

Allez soyons sérieux cinq minutes ... Pour remettre un peu les pieds sur terre, les scientifiques auraient formellement démontrés que toutes ces reliques étaient fausses. Les reliques n'en seraient pas, les traces de pas, celle d'un ours, le sclap du Yéti détenu par le monastère de Khumjung serait en fait de la peau de chèvre ... et toujours pas de photos de la bête !!

Mais enfin, si l'on ne vit pas d'un peu de rêves et de légendes, la vie serait bien morne, non ? Allez, je retourne à mes lectures ... "Tintin au Tibet" ! Passionnant ... !

Vous souhaitez vous aventurer sur un trek sur la route de l'Everest ?
www.reachsummit.com


AFRIK : Ethnie Chagga

Par Caroline Letrange :: 19/06/2007 à 3:56 :: Visites culturelles

Petite visite à travers la région du Kilimandjaro.


Dans cette région du Nord du pays accolée à la frontière avec le Kenya, c'est l'ethnie des Chagga qui prédomine. Ils représentent moins de 2% de la population globale mais sont prédominant ici. Ils vivent des ressources issues du Kilimandjaro : café, bannaneraies, maïs ...

Le volcan est prénommé Kibo et fait référence à son sommet enneigé. Le Mawenzi et la plaine de Shira sont les 2 autres formations géologiques qui encadrent cette région.

 

Leur habitat traditionnel prend la forme d'une hutte ronde, séparée en 2 : une partie pour le foyer et une autre pour le couchage et surmontée d'un étage pour le stockage des denrées. Contrairement aux Masais, les hutes sont faites en herbes séchées et non en terre. Avec l'activité du foyer et la chaleur qui s'en dégage, les herbes s'agglomèrent entre-elles et forment un excellent isolant.


Et en fin de journée, remise à jour du blog directement dans la voiture grâce au TOUGHBOOK* : je chope une connexion Wifi et je mets à jour en direct avec textes et photos ! Fastoche ...

Découvrez avec REACHSUMMIT les tribus Massai et Chagga dans un trek écotouristique au coeur de la vie des Tribus Massai


AFRIK : Parcs animaliers à voir

Par Caroline Letrange :: 26/06/2007 à 19:39 :: Visites culturelles

L'Afrique regorge de magnifiques endroits naturels, la plupart protégés dans des parcs nationaux dont l'accès ne se fait qu'en réglant une taxe d'entrée. Un véritable délice pour les yeux !


La Tanzanie détient parmi les plus beaux et les plus vastes parcs nationaux d'afrique. Lions, girafes, gnous et antilopes y naissent, vivent et meurrent dans une nature aux beautés intactes.

Plusieurs parcs sont visitabkes :

          1.  Les grands classiques :
  • Serengeti et Ngorongoro
Le serengeti est un immense parc animalier dont les "frontières" débordent au Nord sur le Kenya pour prendre le nom de Maasai Mara. Dans ce Parc, la diversité des espèces est exceptionnelle. On peut également y suivre la migration des gnous dans un extraordinaire mouvement de milliers d'animaux en quête de pâturages verdoyants et de points d'eau. Cette migration qui a lieu 2 fois dans l'année avec un spectaculaire déplacement de plus de 25000 gnous essentiellement à partir de fin février où les femmelles donnent naissances à leurs petits.

Les amoureux de nature et de grands espaces seront ravis. Souvent cette destination est également réservée pour les "jeunes mariés" qui viennent profiter de quelques jours de découvertes et finissent leur séjour par un vol en ballon au dessus de la savane.

REACHSUMMMIT organise un extraordinaire safari pour suivre la Migration des gnous.
Voyage en tout compris + option vol en ballon au dessus de la savane,
demande de renseignement, cliquez ici >

Ngorongoro est certainement l'un des parcs les plus étonnants. C'est dans le fond d'un immense cratere volcanique que toute une faune vit en quasi autarcie. Les tribus Massai des villages alentours viennent y faire paître leurs toupeaux. Pour protéger les sites, toute culture et toute habitation y sont interdites. Accès par 4X4 pour plonger dans l'antre du parc et s'emmerveiller de cette nature à portée d'appareil photo !
  • Manyara et Tarangire
Le Lac de Manyara est en plein dans la grande vallée du Rift et se situe au sud du Parc de Ngorongoro. C'est un magnifique lac, entouré d'une étrange forêt, où des milliers de flamands roses viennent se reposer et se nourrir. L'observation des oiseaux y est particulièrement unique et la diversité des espèces considérable.

Plus au sud encore, le parc national du Tarangire concentre sur ces 100 km de long une immense faune et flore d'une extrême beauté. Baobab, l'arbre que les dieux auraient déracinés puis replanté en le retournant pour le faire taire, est à voir. Les éléphants ont également élu domicile dans ce magnifique parcs verdoyant.


            2. Les plus petits, mais non moins intéressants !

  • Arusha National Park
Situé aux pieds du Mont Meru et aux abords du kilimandjaro, c'est dans ce pays que vous pourrez admirer une des plus belles vues de cet immense volcan aux neiges éternelles. Vous pourrez également en profiter pour vous acclimater avant une ascension du Kilimandjaro en tentant l'ascension du Mont Meru. Accompagné d'un Ranger, vous pourrez vous introduire dans les parties les plus boisées du parc et aller à la découverte de la faune qui s'y cache, essentiellement les singes. Ce parc est parfait pour une première découverte et une introduction aux merveilles de la Tanzanie.

REACHSUMMIT vous propose de visiter ce parc après votre ascension du Mont Meru et avant votre départ pour le Kilimandjaro. Retrouvez toutes les offres, cliquez ici >
  • Lac Natron
Tout au Nord sur la frontière avec le Kenya, la Lac Natron est un bijou extraordinaire. Ce lac alcalin peu profond s'ouvre sur un vaste espace dégagé et ouvert aux rayons ardents du soleil où des millions de flamands roses viennent nidifier.

              3. Les moins connus

  • Pare Mountains
Dans la partie Est du Kilimandjaro une splendide chaine de montagnes offre des opportunités de trek et de randonnées à tous ceux qui souhaitent une aventure haute en découverte mais tout en douceur. L'observation des oiseaux y est particulièrement appréciée.

  • Selous et Mikumi National Parks
Dans le sud de la Tanzanie, c'est parcs sont particuliers car sont des réserves animalières et des réserves de gibiers. Moins populaires car les routes y sont parfois inexistantes et le 4X4 obligatoire. Les contraintes de visite y sont plus strictes mais vous pourrez y voir toute la faune africaine et les troupeaux d'hippopotames.

               4. Les atypiques à découvrir !

  • Eyasi Lake
Accolé à la partie sud du Parc de Ngorongoro, Eyasi est un immense lac salé dont  la partie nord est bordée par les pentes de Oldeani Mountain. Découverte différentes du sud de Ngorongoro et du Serengeti au milieu des tribus Massai.

  • Mahale Mountains, la découverte des Chimpanzes
Ilot improbable aux bords du Lac Tanganyika, le parc national de Mahale offre une des plus belles attractions de la Tanzanie : la découverte des Chimpanzes. Situé dans le sud ouest du Pays, forets et plages se cotoient pour une découverte unique. A découvrir absolument !!

Ce tour d'horizon vous permet de découvrir les beautes de la Tanzanie qui détient une faune et une flore sans égal.

N'hésitez pas à nous contacter pour monter votre voyage et visiter les parcs de Tanzanie.
Cumuler les attractions entre safari, ascension,visite des tribus Massais et plage. La Tanzanie offre tout cela !

Saisons : globalement de juin à octobre et de janvier à mars
REACHSUMMIT vous aide à concevoir votre itinéraire >

Copyright © REACHSUMMIT - Blog créé avec ZeBlog